Sur la piste des Dalton (1961) - prépublication dans "Spirou" (1138-1159) en 1960

Cet album est le numéro un de la série, mais il ne comporte pas la toute première aventure de Lucky Luke. Il se compose de deux histoires, la première met en scène le fameux Dick Digger, un chercheur d'or irresponsable et léger , ce qui lui attire des problèmes avec deux voyous. Le dessin est très rond, proche de l'école Disney, et l'histoire reste sommaire avec un recours trop systématique aux rebondissements faciles. On peut dire que cet album marque le début du vrai âge d'or de Lucky Luke. Les personnages qui feront le succès de la série sont désormais bien en place. A noter que Ran Tan Plan sera toujours utilisé par Goscinny dans les mêmes histoires que les Dalton.

Il est leur complément idéal comme si les auteurs voulaient montrer que les malfaiteurs n'avaient pas le monopole de la bêtise. Celle ci peut aussi être du côté du bon droit. L'action de l'album est basique : une histoire de plus de poursuite des Dalton évadés sans thème fort, ni contexte spectaculaire dans le droit fil de "Les cousins Dalton"em> et de "L'évasion des Dalton". Goscinny fait bouillir la marmite en utilisant à plein la méchanceté de Joe, la simplicité d'esprit et la boulimie d'Averell. À noter que les auteurs en rajoutent sur la couardise et la lâcheté des habitants des petites villes de l'Ouest, terrorisés face au Dalton au point de se mobiliser… face à Lucky Luke.

Caricature : Rintintin (chien savant du cinéma américain des années 20, 30, 40). Jerry Spring cow boy de bandes déssinées crée par Joseph Gillain, dit Gijé (1912-1980), mentor de Morris. On voit aussi Pancho, le fidèle compagnon mexicain de Jerry Spring.

La scène : Joe haranguant la foule pour sauver Lucky Luke.

La scène : "C'est la première fois qu'on m'aime. Et c'est la première fois que j'aime quelque chose qui ne se mange pas." Averell en faisait un peu beaucoup dans son rôle de Calimérocar. La suite des aventures prouva qu'il y avait sur terre quelqu'un d'autre qui l'aimait. Ma, sa propre mère.

Curiosité : Les Dalton prennent la place d'une troupe de mariachis mexicains, préfiguration de l'hilarant "Tortilla pour les Dalton" qui sortira sept ans plus tard.

Envie de découvrir un autre album ?