(11) " Lucky Luke contre Joss Jamon " 1958 - prépublication dans "Spirou" (966-989) en 1956-1957

Lucky Luke vit ici une aventure de facture très classique. Il lutte contre une bande de malfaiteurs, des soldats perdus de l'armée sudiste en fait, qui terrorisent le Far West. Un thème assez souvent utilisé dans les Westerns.
L'idée d'une bande de méchants avec des caractères bien typés (le fermier, l'indien, le costaud etc...) est un procédé très efficace pour les jeunes lecteurs.
L'intrigue vaut plus par ses gags et ses personnages que par sa cohérence ou sa fluidité. Le début de l'histoire qui raconte l'implication de Lucky Luke dans l'intrigue n'est pas très convainquant.
Par contre, les auteurs abordent avec talent la question de la politique en montrant comment on peut détourner une élection en théorie libre par des manœuvres d'intimidation, un sujet classique assez prisé par le René Goscinny de cette période puisqu'il le traitera aussi dans " Ruée vers l'Oklahoma " ou " A l'ombre des derricks".

Le gag : la tirade de l'indien.

Curiosité : par un curieux sens de l'anticipation, les auteurs mettent en scène des personnages qui feront l'objet d'un album plusieurs années plus tard. Billy the Kid, Calamity Jane et Jesse James font une petite apparition sous des traits assez éloignés que ceux que leur donnera Morris dans les albums éponymes.
C'est aussi dans cet album qu'apparaissent (furtivement) les Cousins Dalton. Ils seront au centre de l'album suivant.
Il existe deux versions de la première planche de cet album. Celle parue dans " Spirou " avec des cases classiques, celle parue dans l'album conçue comme une affiche.

Caricature : Jean Gabin (acteur français, 1904-1976), René Goscinny lui même dans le rôle de Pete l'Indécis.
Red Ryder et son aide Petit Castor, héros de bandes dessinées présents dans Spirou et dessinés par Fred Harman.

retour à la selection des albums