(14) " Le fil qui chante " 1977- prépublication dans "Paris Match" en 1977

Le dernier album de René Goscinny n'est pas son meilleur. L'histoire est très (trop ?) proche de " La Caravane " ou de " Des Rails sur la prairie " dans le style road movie avec sabotage. Si les gags sont quand même présents et tout à fait acceptables, le scénario et sa chute nous semble relativement faible.
Signe du succès de LL, cette série sera prépubliée par " Paris Match ", le grand hebdomadaire français d'actualité.

Cet album est sorti dans un contexte très particulier. René Goscinny était en conflit ouvert avec les éditions Dargaud car il estimait qu’il était spolié d’une partie de ses droits. Il avait demandé à Albert Uderzo et à Morris de ne pas livrer les planches du dernier album d’Asterix et du « Fil qui chante ». Dargaud avait contre attaqué en envoyant les huissiers chez Uderzo (car un contrat avait été signé), et en allant directement négocier avec Morris qui avait finalement accepté de donner ses planches. René Goscinny avait donc eu la mauvaise surprise de voir les exemplaires de l’album prêts à être distribués dans les locaux de Dargaud. C’était quelques jours avant sa mort. Nul ne sait ce qui serait advenu de la collaboration entre les deux hommes s’il avait vécu.

Caricature :Abraham Lincoln, président des Etats-Unis (1809, 1865), dans son propre rôle.
Brigham Young (1801-1877) : deuxième chef spirituel des Mormons.

Particularité : Cet album est sans doute le plus "historique" de la série. Outre les deux précités, quatre personnages ont réellement existé, les ingénieurs Gamble et Creighton, Hiram Sibley (le président de la Western Union) et Washakie, le chef des Indiens Shoshone.

retour à la selection des albums