(6) " Canyon Apache " 1971- prépublication dans "Pilote" (563-584) en 1971

L’un des albums les plus riches de la série. Six ans après « Le XXe de cavalerie », LL retrouve la vie de garnison, dans une situation assez similaire d’ailleurs, puisqu’il débarque sur ordre du gouvernement dans une unité en lutte avec les apaches. Comme dans le XXe de Cavalerie, la personnalité de l’officier commandant le fort est le pivot de l’album. Le colonel O’Nollan voue une haine farouche aux indiens qui ont massacré son fils naguère.

Cet album est très symptomatique du changement d’éditeur. Morris et Goscinny abordent des thèmes plus profonds, notamment au sujet des indiens. Ceux-cine sont plus présentés comme des caricatures, mais placés à égalité avec les blancs. Plusieurs scènes font explicitement référence aux massacres perpétrés par l’armée américaine.
Incontestablement, cet album est marqué par le revirement du cinéma américain qui abandonne le western classique et manichéen pour une vision plus nuancée, voire honteuse, de la conquête de l’Ouest. L’influence de « Little Big Man », le film d’Arthur Penn avec Dustin Hoffman est palpable.



La réplique : « Coyotito nage comme frère le poisson. »

Le gag : le métissage irlando-écossais

Curiosité : Les deux avant dernières scènes représentent le monde à l’époque moderne, on y voit un appareil photo et une voiture, chose unique dans l’œuvre de Morris. L’avant dernière scène est très émouvante.

retour à la selection des albums